La Maremme est la région côtière de la Toscane, qui s'étend de Pise jusqu'à Tarquinia, dans la partie nord du Latium.

maremmeCultures, paturâges, vignes et oliveraies sont séparés par des haies qui sculptent les paysages de la Maremme.

Histoire de la Maremme 

Quand, il y a environ deux mille ans, la mer s’est retirée de la plaine où se trouve aujourd’hui Grosseto, elle a laissé la place à un immense marécage rapidement infesté de moustiques paludéens.

Pendant des siècles, la Maremme, qui avait d'abord connu l’essor magnifique de la civilisation étrusque, fut une terre de désolation. Pour fuir le brigandage, les habitants se sont réfugiés sur les hauteurs rocheuses et y ont construit les magnifiques villages médiévaux de la région.

D’immenses travaux d’assainissement furent entrepris au début du XIXème par Ferdinand III, Grand-Duc de Toscane, qui périt lui-même de la malaria. Les travaux furent continués par son fils Léopold II, qui ouvrit l’embouchure du fleuve Ombrone en 1823. Affectueusement surnommé Canapone par la population, sa statue orne désormais la Piazza Dante à Grosseto.

Le paludisme a cependant continué à sévir, obligeant d’ailleurs l’administration de Grosseto à prendre ses quartiers d’été dans les hauteurs d’un village voisin, Scansano, jusqu’en 1897. Il fallut attendre les pompes hydrauliques modernes du milieu du XXème siècle pour venir définitivement à bout de la malaria.

Cette histoire difficile a fait, au XIX° siècle, l'objet d'une chanson, Maremme Amère, reprise par de nombreux chanteurs contemporains.

Tout le monde me dit Maremma, Maremma
Mais pour moi, elle me semble une Maremme amère
L'oiseau qui y va, y perd ses plumes
J'ai perdu un être cher.

Maudite Maremme, Maremme
Que la Maremme soit maudite ainsi que celui qui l'aime
Mon coeur tremble toujours quand tu y vas
Parce que j'ai peur que tu ne reviennes jamais

Chanson « Amara maremma »

La Maremme aujourd'hui

2019 VA SagraQ3La Sagra del Tortello e della Zuppa di Funghi a Marrucheti. Les anciens marais ont laissé place à une terre d’une fertilité extraordinaire, mais très peu peuplée. Un vaste programme de bonification a été mis en œuvre à partir des années 1930. De la terre et des bêtes furent offertes à des familles démunies qui acceptaient de s’y installer.

Ainsi, cette belle Maremme que nous connaissons a été façonnée par des hommes et des femmes volontaires et déterminés provenant de toute l’Italie : des Abruzzes aux aux Pouilles, de la Vénétie à la Sardaigne…

Cette diversité des origines, cette ténacité au travail mais aussi cette fierté d’avoir dompté une terre sauvage, caractérisent les hommes et les femmes de Maremme.

Cette Maremme généreuse et laborieuse a gardé sa réputation d’hospitalité et réserve à ceux qui veulent la connaitre des trésors intacts.

La tradition de la sagra

Le mot sagra vient du latin sacrum, qui signifie objet sacré. Il désignait les cérémonies se déroulant lors des foires et marchés; le mot est de nos jours utilisé pour désigner un rassemblement collectif, et se retrouve déjà sous ce sens dans la littérature italienne, de Boccace à D'Annunzio. Les sagre expriment une culture gastronomique populaire intimement liée au terroir, et contribuent à valoriser des pratiques et des produits traditionnels. 

Durant la dernière semaine d'août, les habitants de Marrucheti, où se situe la Villa Ambretta,  organisent Sagra del Tortello e della Zuppa di Funghi. Pendant la journée, les habitants préparent des spécialités locales que l'on déguste le soir sur la place du village au son d'un bal musette. La célèbre Sagra de Marrucheti accueille jusqu'à un millier de personnes par soirée en provenance de toute la région.